Facebook MySpace
Le cœur mangé
CAL_9528_200

Etrange histoire que celle du "cœur mangé" : la trame de l'amour malheureux s'achève sur un macabre repas, cependant que le récit lui-même sème le trouble par un curieux jeu de miroir.
Le personnage principal du roman n'est autre que le trouvère historique, le Châtelain de Coucy, dont les chants forment le cœur du récit.
L'Itinéraire Médiéval propose une restitution des œuvres du trouvère. Tournois et fêtes, noblesse et trahison y composent la trame d'une histoire d'amour qui va des premiers émois à l'union des amants par la mort.
Les chansons et les textes lyriques sont donnés en langue originale, les textes narratifs sont traduits en français moderne.

REFERENCES DU DISQUEGENERIQUE

Le cœur mangé

Le Roman du Castelain de Coucy
& de la Dame du Fayel
(d'après le roman de Jacquemès - XIIIe siècle)

L'Itinéraire Médiéval - direction Katia Caré

Elaboration musicale : Katia Caré
Textes, traduction et dramaturgie : Guy Robert

Katia Caré : chant et percussion
Pierre Bourhis : chant
Guillaume Edé : récitant
Florence Jacquemart : flûtes médiévales, musette
Evelyne Moser : vièle à arc, tympanon, percussion (coquilles St Jacques)
Guy Robert : harpes médiévales, percussions
Christophe Tellart : musette, chiffonie, organetto


Un CD Calliope enregistré à l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache en septembre 2005 par Jean-Marc Laisné

1. Prologue
" Amour qui est principaument"
(chanson sur le texte de Jaquemès)
2. La déclaration
"Pour verdure ne pour pree"
(Gace Brulé)
3. L'émoi de la dame
 "La douce voiz du losignol sauvage"
(Châtelain de Coucy)
4. Les joutes
Rondeau et "le tournoi des dames"
(d'après Huon d'Oisy)
5. L'espoir
"Quand voi venir le biau tens"
(Châtelain de Coucy, instrumental)
6. La déception
"Quant li estés et la douce saisons"
(Châtelain de Coucy)
7. Le remord de la dame
"Merci clamans"
(Châtelain de Coucy)
8. Le triomphe de l'amour
"Quant voi venir lo doulz tens"
(Châtelain de Coucy)
9. La fête de tous les dangers
Rondeau instrumental et "J'aim bien loiaument", rondeau
(Jaquemès)
10. Les amants surpris
11. Le piège
 "Ha ! dous sire, pour Dieu merci"
(chanson sur le texte de Jaquemès)
12. La croisade de l'espoir
"Au nouviel tans"
(Châtelain de Coucy)
13. La désillusion
"De ramis cadunt folia"
(Hymne - BN lat. 3719)
14. Le désespoir de la dame
 "Chanterai por mon corage"
(Guyot de Dijon)
15. L'adieu du croisé
 "A vous, amants"
 (Châtelain de Coucy)
16. Le cœur mangé
17. La mort de la dame

"Jerusalem, grant domage me fai"
(anonyme)

4'49


7'21


5'13


5'38


3'00


6'27


3'40


3'36


4'24



2'35
3'27


3'56


2'43


5'36


6'47


2'04
5'03 

 

 

 

 

L’idée centrale de ce disque, qui se place sous l’ombre tutélaire de Claude Debussy : offrir des exemples d’écriture virtuose pour le piano dans des œuvres de quatre jeunes compositeurs français nés entre 1965 et 1975.